« Shaker Kami » • Nik Bärtsch & les percussions de Strasbourg • PREMIÈRE

Quand :
14 février 2020 @ 20 h 30 min Europe/Paris Fuseau horaire
2020-02-14T20:30:00+01:00
2020-02-14T20:45:00+01:00
Où :
Fossé des Treize
6 rue Finkmatt
67000 Strasbourg
Contact :
0388363048
Nik Bärtsch©Claude Hofer
Nik Bärtsch©Claude Hofer

« SHAKER KAMI » • PREMIÈRE

Dans la continuité des collaborations avec le monde du Jazz (Andy Emler Megaoctet, Bobby Previte, Franck Tortiller Quartet…), les Percussions de Strasbourg s’aventurent dans l’univers du jazz minimaliste de Nik Bärtsch. Son travail est au carrefour de la musique contemporaine et du jazz, et se nourrit d’influences venues du funk. Dans sa musique, l’utilisation de la répétition et de structures à base d’entrelacement d’éléments laissent entrevoir l’influence de la musique minimaliste, et en particulier celle de Steve Reich.

NIK BÄRTSCH

Né en 1971 à Zürich (Suisse), diplômé de l’Ecole de Musique de Zürich en 1997, Nik Bärstch étudie également les philosophies orientales à l’Université. Depuis 1997, Nik Bärtsch met en pratique son savoir musical avec sa formation Mobile. En 2001, Mobile publie l’album Ritual Groove Music, associant groove funk et musique minimaliste. Trois ans plus tard suit Aer, après un séjour de six mois au Japon. En 2002 paraît son premier album solo Hishiryo – Piano Solo, composition formée de huit modules pour piano préparé et percussions. La même année naît Nik Bärtsch’s Ronin, quintette de «zen funk» auteur des albums Randori (2002), Live (2003) et Rea (2004). Signé par le label ECM, Ronin poursuit son aventure groove à la polyrythmie complexe. En 2010, Nik Bärstch crée le Modul 26 for Sextet avec la formation contemporaine Bang On a Can au Merkin Hall à New York. Fin 2012, la formation fraîchement signée par la division Universal Classics & Jazz livre le double album Live regroupant des extraits de concerts donnés en 2009 et 2011. Le pianiste renoue avec l’ensemble acoustique de ses débuts, Mobile, pour l’album Continuum (2016), dont l’inspiration de musique traditionelle japonaise rencontre le style minimaliste et répétitif cher à la formation

LES PERCUSSIONS DE STRASBOURG

Ensemble professionnel de création musicale le plus ancien en France, au format unique et riche d’un répertoire exceptionnel, les Percussions de Strasbourg sont des ambassadeurs mondialement reconnus. Fondé en 1959, l’ensemble vient d’intégrer la 4ème génération de percussionnistes. Le groupe alterne pièces de répertoire (Xenakis, Grisey, Taïra, Dufourt…) et créations, toujours avec les mêmes préoccupations : faire vivre un patrimoine contemporain en le revisitant et innover sans cesse, au devant de l’élargissement des pratiques et des expressions scéniques. Les Percussions de Strasbourg Plus de 50 ans après sa fondation, le groupe est toujours au cœur de la création, grâce notamment à sa complicité avec les compositeurs actuels (Hosokawa, Naegelen, Jodlowski, Cella, Kishino,…) et à la pluralité de ses propositions en termes de formats (du duo au sextuor, du récital au théâtre musical), mais aussi d’outils (de l’acoustique à l’électronique). Les Percussions de Strasbourg ont donné plus de 1.700 concerts dans près de 70 pays depuis leurs débuts. A leur actif : un répertoire de plus de 350 œuvres écrites pour eux, un instrumentarium unique au monde, plus de 30 disques et de nombreux autres enregistrements, une trentaine de prix internationaux, dont une Victoire de la musique classique (2017) qui récompense la 1ère sortie discographique du label Percussions de Strasbourg, Burning Bright de Hugues Dufourt.


SUISSE • ARGENTINE • FRANCE
Nik Bärtsch, piano
Galdric Subirana, percussions
Enrico Pedicone, percussions
Rémi Schwartz, percussions
Flora Duverger, percussions
Théo His-Mahier, percussions
Olivier Pfeiffer, ingénieur du son


Durée : 60mn


Production : Les Percussions de Strasbourg • Coproduction : CCAM, Scène nationale de Vandoeuvre-lès-Nancy, Jazzdor • Avec le soutien de Impuls Neue Musik


  • Nik Bärtsch©Claude Hofer
    Shaker Kami ©Helmo
  • Affiche ©Helmo
  • Nik Bärstch & les percussions de Strasbourg ©Simon Pagès
  • Nik Bärstch & les percussions de Strasbourg ©Simon Pagès