Programme

13 ROBERTO NEGRO SOLO + DANIEL ERDMAN VELVET REVOLUTION invite CYRIL ATEF

When:
15 novembre 2017@20 h 30 min
2017-11-15T20:30:00+01:00
2017-11-15T21:00:00+01:00
Where:
Centre Socio-Culturel du Fossé des Treize
6 Rue Finkmatt
67000 Strasbourg
France
COUT
PT : 20€ / TR : 15€ / TA : 9€

Roberto Negro & Daniel Erdmann

ROBERTO NEGRO SOLO     Création – France       Roberto Negro, piano

DANIEL ERDMANN VELVET REVOLUTION invite CYRIL ATEF    création – Allemagne / France / Grande-Bretagne

 Daniel Erdmann, saxophone ténor / Théo Ceccaldi, violon / Jim Hart, vibraphone / Cyril Atef, batterie

Avec sa manière bien à lui de découper les blues enfouis dans les hymnes du compositeur Hanns Eisler, le saxophoniste Daniel Erdmann nous transporte dans les brumeuses capitales d’Europe de l’Est, initie sa propre “révolution de velours“ par petite touche cinématographique. Son orchestre de chambre revendique une totale liberté et convie pour la toute première fois dans ses rangs le batteur fou Cyril Atef, aperçu en showman virtuose du côté des musiques actuelles avec Bumcello, Congopunq ou M !

Après son trio Dadada en janvier dont le disque vient de paraître sur Label Bleu, voici la deuxième étape du parcours artistique imaginé conjointement par Jazzdor et Roberto Negro. Si précédemment, c’est dans les Constellations du peintre catalan Juan Miro que le pianiste trouvait l’inspiration, c’est vers les cimes qu’il se dirige cette fois. Car c’est une véritable étape de montagne, un enchaînement Stelvio-Izoard, que le pianiste s’apprête à franchir seul et à mains nus ! Une première mondiale !

Mit seiner eigenwilligen Art, den Blues herauszuschälen, der in der Seele des Komponisten Hanns Eisler schlummert, entführt uns der Saxofonist Daniel Erdmann in die nebligen Städte Osteuropas und startet in filmisch-narrativen Tupfern seine eigene Samtene Revolution. Sein Kammerorchester folgt nur dem Gesetz der absoluten Freiheit. Zum ersten Mal mit dabei, der Wahnsinns-Schlagzeuger Cyril Atef, der sich in resolut modernen Formationen wie Bumcello, Congopunq oder M auch als vollendeter Showman erwiesen hat.

Seit seinem Durchbruch als Mitglied des turbulenten Tricollectif mit den Gebrüdern Ceccaldi bestätigt sich der hyperaktive Roberto Negro regelmäßig als einer der faszinierendsten Pianisten seiner Generation. Sein Markenzeichen: die Versöhnung der Gegensätze – Virtuosität und Poesie, körperliche Intensität und Leichtigkeit, maximale Beherrschung und Humor. Nach dem Big-Band- Projekt „Loving Suite pour Birdy So“ und seinem Trio Dadada mit Émile Parisien und Michele Rabbia empfängt Jazzdor ihn diesmal zu seinem allerersten Solo-Auftritt.

c300

Une production Das Atelier, avec le soutien de la Région Grand Est, de la DRAC Grand Est, du Conseil Général de la Marne, Jazzdor, Césaré, l’Atelier du Plateau, Budapest Music Center.