JAZZLAB

Jazzdor, le Conservatoire et l’Académie supérieure de musique de Strasbourg-HEAR ont le plaisir de proposer LE JAZZLAB une semaine de jazz qui fait se succéder concerts, masterclasses, rencontres, formant un véritable pont entre les deux structures et qui mêle musiciens professionnels et amateurs, professeurs et étudiants pour faire découvrir au public la vivacité du jazz d’aujourd’hui.

Organisée par le Département jazz et musiques improvisées du Conservatoire – Djemi -, elle rassemble, parmi les grands noms du jazz français, pluisuers générations de musiciens qui portent haut la réputation de ce genre musical très présent en Alsace.

DU 25 AU 29 MARS 2019 


• 25 MARS | 20H30 | DJEMI JAM

Salle 21 Cité de la Cité de la Musique et de la Danse, Strasbourg

Entrée libre sans réservation dans la limite des places disponibles.

Concert acoustique du Département Jazz et musique improvisée du Conservatoire.

• 26 MARS | 20H | CONCERT DU DJEMI

À l’auditorium de la Cité de la Musique et de la Danse, Strasbourg

Direction du travail : Jean-Daniel Hégé.


• 27 MARS | 20H | DAVID PATROIS TRIO

David Patrois vibraphone, marimba / Jean-Charles Richard saxophone soprano, saxophone baryton / Luc Isenmann (batterie)

À l’auditorium de la Cité de la Musique et de la Danse

Entrée libre sans réservation dans la limite des places


• 28 MARS | 20H | LES MOTS À LA MER (CRÉATION)

À l’auditorium de la Cité de la Musique et de la Danse, Strasbourg

Création pour chœur d’enfants et ensemble de jazz.
Sur des textes de Claudia Solal, et des compositions et arrangements de Bernard Struber.


• 29 MARS | 20H30 | CATHALA – MURCIA – LAVERGNE invitent JUBRAN

Au centre socio-culturel du Fossé des treize, 6 rue Finkmatt, Strasbourg

Sylvain Cathala, saxophone / Sarah Murcia, contrebasse / Christophe Lavergne, batterie / Kamilya Jubran, voix et oudA

Le saxophoniste Sylvain Cathala et l’oudiste palestinienne à la voix déchirée Kamilya Jubran ont beaucoup en commun. Ne serait-ce que la complicité que chacun, au sein de ses projets respectifs, entretient avec la contrebassiste Sarah Murcia, qui les accompagne dans ces tribulations en quartet avec aussi le batteur Christophe Lavergne. Le dialogue entre ces tempéraments véhéments et ces sensibilités écorchées, la rencontre entre l’âme palestinienne et les compositions modernes et abstraites de Sylvain Cathala ne devrait manquer ni d’intensité ni de poésie.