32ème édition du 10 au 24 novembre 2017

2017-2018

12ème édition du 5 au 8 juin 2018

News

Téléchargez le programme de l’automne 2017

30 août 2017 | écrit par mathieu JAZZDOR dans Actualité |

Téléchargez le programme de l’automne 2017 ! La suite de la saison sera annoncée en novembre. Pour les abonnements, pas de changement, vous achetez votre carte d’abonnement pour la saison 2017/2018 et bénéficiez du tarif abonné sur l’ensemble des concerts de octobre 2017 à juin 2018 ! TÉLÉCHARGER LE PROGRAMME DE L’AUTOMNE   

Plus d'info

Quelques nouveautés !

22 août 2017 | écrit par mathieu JAZZDOR dans Actualité |

Vous êtes déjà nombreux à vous être abonnés pour la saison 2017/2018 de Jazzdor ! Deux nouveautés cette année : 1 – plus de frais supplémentaires lors de l’achat de vos billets en ligne !  Abonnez vous en ligne au même prix qu’à la billetterie de Jazzdor ! -> Billetterie en ligne 2 – On vous dévoile le […]

Plus d'info

Ouverture de saison et présentation du festival Jazzdor 2017 – vendredi 6 octobre

10 juillet 2017 | écrit par mathieu JAZZDOR dans Actualité, concerts, gratuits | , ,

Rendez-vous vendredi 6 octobre dès 19h au Centre Socio-Culturel du Fossé des Treize pour la soirée d’ouverture de la saison 2017/2018 et la présentation du festival Jazzdor 2017, qui se tiendra du 10 au 24 novembre. Pour l’occasion, nous accueillons pour l’un de ses premiers concerts en France le trio du pianiste cubain Aruan Ortiz […]

Plus d'info



Le programme de Jazzdor – automne 2017

Oct
5
jeu
BERNARD STRUBER JAZZTETT “LA SYMPHONIE DÉJOUÉE“ – concert de sortie de disque @ Studio de l'Ermitage, Paris
Oct 5@21 h 00 min – 23 h 00 min

Concert de sortie de disque sur le label Jazzdor Series

Bernard Struber, direction, guitare / Michael Alizon, saxophone / Jean-Charles Richard, saxophone / Raymond Halbeisen, flûte, clarinette et piccolo / Serge Haessler, cor, trompette et bugle / Frédéric Norel, violon / Benjamin Moussay, piano / Bruno Chevillon, contrebasse / François Merville, batterie / Nathalie Gaudefroy, voix

Pour la sixième parution du label Jazzdor Series le guitariste, organiste et compositeur Bernard Struber nous plonge dans une évocation de ses maîtres d’écriture : Ligeti, Berio, Messiaen… Mais une symphonie de Bernard Struber n’est forcément pas un truc classique à la manière d’Haydn ! C’est plutôt du côté de Zappa, dont il reste l’un des plus passionnants héritiers, qu’il faut regarder, partageant avec le génie américain un humour et une virtuosité singulière, associés à une envie permanente de déjouer les codes ! Cette “Symphonie Déjouée“ déroule trois mouvements de grande ampleur qui croisent écritures classiques, contemporaines et jazz, jouent sur les timbres et installent des atmosphères. Avec les neuf fines gâchettes du Jazztett, augmenté pour l’occasion d’une chanteuse lyrique, toutes les audaces sont permises !

Bernard_Struber_Jazztett_©_Michel_Nicolas - copie

Oct
6
ven
ARUAN ORTIZ TRIO + Présentation publique de la 32ème édition du Festival Jazzdor @ Centre Socio-Culturel du Fossé des Treize
Oct 6@19 h 00 min – 23 h 00 min

PRÉSENTATION DU FESTIVAL JAZZDOR 2017

Suivi de

ARUÀN ORTIZ TRIO  (Cuba / Etats-Unis)

Aruan Ortiz Trio « Hidden Voices » EPK 2016 from NauraZitro Music Productions on Vimeo.

Aruàn Ortiz, piano / John Hébert, contrebasse / Gerald Cleaver, batterie

Aruan Ortiz est la nouvelle pépite du piano cubain. Son univers s’affirme comme un mélange idéal de musique classique contemporaine, rythmes afro-cubains et improvisations, autant de facettes qui rendent sa musique parfaitement unique. Thelonious Monk et Ornette Coleman y déambulent dans un carnaval cubain en pleine effervescence. La pulsation est maintenue dans un état de tension permanente et respire la créativité des clubs de Brooklyn ou le pianiste a élu domicile depuis une dizaine d’années. À l’instar de ceux des ses aînés Vijay Iyer ou Jason Moran, le jeu d’Aruan Ortiz allie explosivité rythmique et impressionnant sens mélodique de la narration. La découverte d’un des grands pianistes de demain.

Aruan Ortiz ist die jüngste Entdeckung unter den kubanischen Pianisten. Seine Musik ist ein einzigartiger, idealer Cocktail aus zeitgenössischer klassischer Musik, afro-amerikanischen Rhythmen und Improvisation. Ortiz lädt Thelonious Monk und Ornette Coleman zum kubanischen Karneval, sein Spiel pulsiert in konstanter Spannung und atmet die Kreativität der Brooklyner Jazzclubs, in denen er seit rund zehn Jahren wie zu Hause ist. In seiner explosiven Rhythmik und seinem hoch entwickelten Sinn für Melodie und Narration erinnert er an Vijay Iyer oder Jason Moran. Mit Aruan Ortiz stellt Ihnen Jazzdor einen Pianisten vor, der in den nächsten Jahren zählen wird.

EXTRAITS DE PRESSE

« Une oreille vers Bartók et Stravinski, une autre vers Andrew Hill et Paul Bley, le tout avec une vraie pulsation de jazz, tendue, vibrante….On est ici en présence d’un pianiste qui, comme par exemple Vijay Iyer ou Craig Taborn (avec lesquels le batteur a joué), sait emmener le trio piano-basse-batterie vers un horizon rénové. À suivre donc, passionnément. » Xavier Prevost, Les Dernières Nouvelles du Jazz

« Un jeu de piano original et complexe au service d’une musique bouillonnante, intrépide et furieusement libre. » Julien Aunos, Citizen Jazz

Entrée libre dans la limite des places disponibles

Réservation obligatoire à billetterie@jazzdor.com

Sur place, billetterie du festival. Achetez vos places pour les concerts ! (CB, chèques ou espèces)

Aruan_Ortiz_Trio

Oct
13
ven
DANIEL ERDMANN TRIO INVITE VINCENT COURTOIS @ Théâtre Titania, Francfort
Oct 13@20 h 00 min
11_3velvet_revolution

Daniel Erdmann, saxophone ténor / Théo Ceccaldi, violon / Jim Hart, vibraphone / Vincent Courtois, violoncelle

Les lames assurent l’harmonie, les cordes la seconde voix. L’anche joue sur du velours avec les inflexions révolutionnaires auxquelles le saxophoniste ténor “aylerien“ Daniel Erdmann nous a habitués, restes probables des fanfares d’Allemagne de l’Est dont les mélodies sont sur les lèvres. Il y a donc forcément du blues quelque part, et une vraie recherche sur les harmonies dans ce trio aux alliances bien particulières. Avec cette “révolution de velours“, le saxophoniste Daniel Erdmann nous transporte dans les brumeuses capitales d’Europe de l’Est par petite touche cinématographique. Un orchestre de chambre à la liberté revendiquée, qui invite exceptionnellement pour ce concert à Francfort le violoncelliste Vincent Courtois à mêler son archet à celui du violoniste Théo Ceccaldi.

Dans le cadre “Francfort en Français“, la France invitée d’honneur de la Foire du Livre de Francfort 2017.

Avec le soutien de la Ville de Strasbourg, de la Région Alsace et de l’Institut Français.

Une production Das Atelier

Avec le soutien de la Région Grand Est, le Conseil Général de la Marne, Jazzdor, Césaré, l’Atelier du Plateau, Budapest Music Center.

Francfort en français

Bande logo

JEREMY LIROLA QUARTET “MOCK THE BORDERS“ – Création @ Espace Culturel de Vendenheim
Oct 13@20 h 30 min

Jeremy Lirola, contrebasse / Denis Guivarc’h, saxophone alto / Maxime Sanchez, piano / Nicolas Larmignat, batterie

Mock the Borders veut littéralement dire “moquer les frontières“, les replis sur soi dans la vie et entre les pays, mais aussi dans la musique, où les genres ne font que rétrécir notre champ de vision. À travers une musique indomptable, énergique et passionnée, Jeremy Lirola et ses musiciens veulent, dans cette nouvelle création, remettre au centre cette liberté essentielle à détourner les lignes, brouiller les mot-clés, et se moquer des frontières d’aujourd’hui. S’il y avait un maître, un guide pour cette nouvelle aventure, ce serait Ornette Coleman dont l’harmolodie, “The grammar of Sound“ était universelle. Juste après “Uptown Desire“ et son univers amoureux new-yorkais, “Mock the borders‘ s’inscrit dans cette recherche tendue vers l’Autre, là ou Ornette, avec tant de délicatesse, a su créer un son que chaque individu était libre de percevoir et d’échanger sans en altérer le sens, sans imitation.

„Mock the Borders“ – Spott den Grenzen: Sie spielen gegen jede Abschottung an, gegen jede Einschränkung des Horizonts durch Genre-Barrieren. Unbezähmbar, energisch, leidenschaftlich, stellt Jeremy Lirola sein jüngstes Projekt ganz auf jene wesentliche Freiheit ab, die darin besteht, Linien zu verschieben, Schlagwörter umzuprägen und allen gewohnten Grenzen zu spotten. Als Leitstern dieses neuen Abenteuers ließe sich Ornette Coleman zitieren und die universelle Klanggrammatik seiner „harmolody“. Nach der New Yorker Liebesgeschichte „Uptown Desire“ erweist sich „Mock the Borders“ als konsequente Fortsetzung der Suche nach dem Anderen, ganz im Sinne von Coleman. Lirola und seine Komparsen greifen dessen unendlich taktvollen, für alle zugänglichen Ton auf und machen ihn zur Grundlage eines Dialogs, der den Sinn bewahrt, ohne der Imitation zu verfallen.

Jeremy_Lirola_Quartet_©_Adrien_Berthet

Production déléguée : La Poulie Production

Co-production Jazzdor / Espace Culturel de Vendenheim / La Poulie Production

Soutiens : DRAC Alsace-Lorraine-Champagne-Ardenne, Ville de Strasbourg et Agence Culturelle d’Alsace.

Ce projet est soutenu dans le cadre du dispositif Arts Vivants 2017 pour la tournée des Régionales 2017/18.

 

Oct
18
mer
KAIXU BY PIXVAE @ Le Maillon
Oct 18@20 h 30 min

KAIXU BY PIXVAE   –  France / Colombie   – Jazzcore vs colombian music

Elber Álvarez, gaita, chant, percussions / Clément Edouard, traitement électronique, claviers / Damien Cluzel, guitare / Alejandra Charry, chant, guasa / Romain Dugelay, saxophone baryton / Juan Carlos Arreche, marimba de chonta / Jaime Salazar, chant, percussions / Léo Dumont, batterie / Margaux Delatour, chant, guasa

Fils adoptif de la sono mondiale et de la botanique, “Kaixu“ est né de greffes successives entre trois traditions musicales : musiques afrocolombiennes, rock et jazz. Créé par le saxophoniste, compositeur et arrangeur Romain Dugelay et par l’anthropologue, percussionniste et chanteur Jaime Salazar, Pixvae confronte les chants et percussions de la Côte Pacifique colombienne aux soubresauts européens du jazzcore. “Kaixu by Pixvae“ nait de l’envie de creuser davantage, d’explorer également le son de la Côte Caraïbe, d’expérimenter en plus grand. Pixvae invite alors des musiciens colombiens  ainsi que le français Clément Edouard. Entre les sonorités vibrantes de l’instrumentarium colombien et les frissons de l’amplification, Pixvae développe une nouvelle inflorescence dénommée Kaixu (“coeur” en langue awa).

„Kaixu“ – „Herz“ in der Sprache der kolumbianischen Awa – heißt die neue Blüte der World Music. Hervorgegangen ist sie aus der Kreuzung dreier Keime: afro-kolumbianische Musik, Rock und Jazz. Ihre Schöpfer sind der Saxofonist, Komponist und Arrangeur Romain Dugelay und der Anthropologe, Perkussionist und Sänger Jaime Salazar, die mit der Gruppe Pixvae Gesänge und Rhythmen der kolumbianischen Pazifikküste mit europäischen Jazz-Core verbinden. Getrieben vom Bedürfnis, tiefer zu schürfen und in größerem Rahmen zu experimentieren, haben sie sich mit zwei kolumbianischen Musikern und dem Franzosen Clément Edouard verstärkt. Mehr als ein bloßes Nebeneinander ist „Kaixu“, die vibrierende Begegnung traditioneller kolumbianischer Klänge mit gegenwärtigen westlichen Musikformen, Ausdruck der Suche nach einer neuen, lebendigen Sprache.

Kaixu_by_Pixvae

Concert présenté dans le cadre de l’année de la Colombie en France

Producteurs délégués : Le Grolektif et Le Périscope
Coproducteurs associés : Le Maillon – Théâtre de Strasbourg, Jazzdor, Festival Haizebegi – Bayonne

en partenariat avec  Le Maillon-Théâtre de Strasbourg

Oct
19
jeu
KAIXU BY PIXVAE @ Le Maillon
Oct 19@20 h 30 min

Elber Álvarez, gaita, chant, percussions / Clément Edouard, traitement électronique, claviers / Damien Cluzel, guitare / Alejandra Charry, chant, guasa / Romain Dugelay, saxophone baryton / Juan Carlos Arreche, marimba de chonta / Jaime Salazar, chant, percussions / Léo Dumont, batterie / Margaux Delatour, chant, guasa

Fils adoptif de la sono mondiale et de la botanique, “Kaixu“ est né de greffes successives entre trois traditions?musicales : musiques afrocolombiennes, rock et jazz. Créé par le saxophoniste, compositeur et arrangeur Romain Dugelay et par l’anthropologue, percussionniste et chanteur Jaime Salazar, Pixvae confronte les chants et percussions de la Côte Pacifique colombienne aux soubresauts européens du jazzcore. “Kaixu by Pixvae“ nait de l’envie de creuser davantage, d’explorer également le son de la Côte Caraïbe, d’expérimenter en plus grand. Pixvae invite alors des musiciens colombiens ainsi que le français Clément Edouard. Entre les sonorités vibrantes de l’instrumentarium colombien et les frissons de l’amplification, Pixvae développe une nouvelle inflorescence dénommée Kaixu (“coeur” en langue awa).

„Kaixu“ – „Herz“ in der Sprache der kolumbianischen Awa – heißt die neue Blüte der World Music. Hervorgegangen ist sie aus der Kreuzung dreier Keime: afro-kolumbianische Musik, Rock und Jazz. Ihre Schöpfer sind der Saxofonist, Komponist und Arrangeur Romain Dugelay und der Anthropologe, Perkussionist und Sänger Jaime Salazar, die mit der Gruppe Pixvae Gesänge und Rhythmen der kolumbianischen Pazifikküste mit europäischen Jazz-Core verbinden. Getrieben vom Bedürfnis, tiefer zu schürfen und in größerem Rahmen zu experimentieren, haben sie sich mit zwei kolumbianischen Musikern und dem Franzosen Clément Edouard verstärkt. Mehr als ein bloßes Nebeneinander ist „Kaixu“, die vibrierende Begegnung traditioneller kolumbianischer Klänge mit gegenwärtigen westlichen Musikformen, Ausdruck der Suche nach einer neuen, lebendigen Sprache.

Kaixu_by_Pixvae

Concert présenté dans le cadre de l’année de la Colombie en France

Producteurs délégués : Le Grolektif et Le Périscope
Coproducteurs associés : Le Maillon – Théâtre de Strasbourg, Jazzdor, Festival Haizebegi – Bayonne

en partenariat avec Le Maillon-Théâtre de Strasbourg

VIDEO STREAMS

Aruan Ortiz Trio + présentation du festival Jazzdor 2017 - vendredi 6 octobre au Fossé des Treize

Aruan Ortiz Trio "Hidden Voices" EPK 2016 from NauraZitro Music Productions on Vimeo.

TWITTER